Dating ♥

Edition de Thionville Hayange | Vanessa, prostituée sur

Date de publication: 2019-10-05 09:55

Aujourd&rsquo hui en couple, avec un homme qui l&rsquo a trompé et à qui elle a pardonné , Vanessa vit au jour le jour, au gré de ses sollicitations té lé phoniques.

«  Avec ce boulot je ne rigole pas, je ne fais pas de cadeau, alors que dans la vie, je suis quelqu’un d’hypersensible », tranche-t-elle. Vanessa, il ressemblera à quoi ton lendemain ? «  Je compte arrêter pour me poser. Je vais avoir 88 ans cette année. Mon mec cherche de la stabilité. Mais pour l’instant, c’est pas au programme. Il ne faut pas me juger.  »

Ronde, ses formes gé né reuses plaisent aux amateurs du genre. L&rsquo argent coule à flots, 6 555&euro par semaine, avance-t-elle, en m&rsquo avouant qu&rsquo en novembre dernier, elle avait bien travaillé , et qu&rsquo elle avait totalisé 85 555&euro pour le mois. Aujourd&rsquo hui, c&rsquo est dur pour nous. Les Albanaises, les Roumaines, entassé es à 6-7 dans un 7 piè ces, cassent le marché , avec leurs macs jamais trop loin.

Après quelques sonneries, la trentenaire décroche. Je lui explique pourquoi je cherche à la joindre, un reportage sur la prostitution à Thionville. D’emblée, je lui propose de recueillir son témoignage sous couvert d’anonymat, si elle le souhaite. Elle me demande un temps de réflexion. Le lendemain, ma proposition est acceptée.

Le premier contact avec Vanessa s’est passé comme n’importe quel préambule à une relation tarifée entre elle et un homme qui cherche à la contacter via le Net. Celui qui veut faire appel à son statut d’escort y trouve en trois clics son profil comprenant photos coquines, présentation et prix de ses prestations sexuelles ainsi que son numéro de téléphone.

Les Trente Glorieuses restent figé es dans le ré troviseur. Aprè s un passage par la case prison &ndash une affaire de chè ques volé s dont elle se dit victime mais pour laquelle elle a é té condamné e à deux ans &ndash , Vanessa succombe aux sirè nes lucratives du Luxembourg. J&rsquo ai tenté le trottoir et j&rsquo ai trouvé ç a horrible. J&rsquo y suis resté trois mois. La guerre de territoire entre blacks et Europé ennes de l&rsquo Est finira par rebuter la Franç aise. Et puis, au moins maintenant, je ne racole pas, je ne suis pas dans l&rsquo illé galité .